lundi 25 juin 2012

Dialeurodes citri: Aleurode des agrumes


Description :
Le Dialeurodes citri est un petit insecte ailé de 1.4 mm d’envergure, les ailes sont arrondies, de couleur blanc neige d'où le nom courant de "petite mouche blanche". La nymphe ressemble beaucoup à la larve mais elle est de couleur noire.
  • Oeuf: pédonculé, ovale, de 0,2 à 0,3 mm de haut, jaunâtre.
  • Larve : vert-jaunâtre, plate ; au 4e stade, elle atteint 1,5 mm
L'hivernation a lieu sous forme de larve de 3e ou 4e stade, à la face inférieure des feuilles, moins fréquemment à l'état d'oeuf.
- Adulte : Les 1ers adultes apparaissent en avril-mai ; un second vol s'observe en août, qui est suivi, quelquefois, d'un 3e vers la fin de l'automne.
- Oeuf : il est pondu la plupart du temps à la face inférieure des feuilles jeunes.
- Larves : leur effectif est maximal de mai à la 1ère décade de juin, à la fin de juillet, en août, en septembre et en octobre ; elles vivent à la face inférieure des feuilles.
On observe généralement, selon les conditions climatiques, 2 à 4 générations par an. 

Dégât :
Le dialeurodes citri est assez polyphage; on le retrouve sur différents végétaux. Mais ses hôtes principaux sont sans doute les citrus. Bien que les dégâts ne paraissent pas toujours être importants sur les agrumes, les aleurodes sont entre autres à l'origine d'une abondante fumagine, comme d'ailleurs le plus part des homoptères. L'association de miellat abondamment excrété et de fumagine entraîne une asphyxie du végétal à plus ou moins brève échéance, avec perte de vigueur de l'arbre et diminution de la floraison.

Dialeurodes citri (Riley et Howard) (Coutin R. / OPIE)
Dégâts sur Citronnier Les feuilles sont récurvées, 
leur face inférieure est envahie de miellat et de fumagine


Lutte :
Si les pullulations des aleurodes deviennent importantes dans certaines plantations, les applications insecticides sont inévitables. Les jeunes plantations d'agrumes, doivent dans ce cas être protégées les premières. La propagation du ravageur peut être évitée par le traitement des autres plantes hôtes quel que soit leur lieu d'implantation (jardin, arbre isolés, etc).
Une lutte biologique est possible avec Clitosthetus arcuatus (coccinellidae) et Encarsia lahorensis (hyménoptère) introduit avec succès en Californie, en Floride et en Italie.




Bibliographie :
« La protection phytosanitaire des agrumes » document élaboré par  CIBA-GEIGY SA, Bâle, suisse 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...